go
  • fb
  • tw
  • rss
Photos

Journée de l'enfant à Fazenda Rio Grande, 12 octobre 2016 PLUS DE PHOTOS
Contactez la CIAFB
C.I.A.F.B.
8 Allée du Vignoble
51081 Reims Cedex France

Tél : +33 (3) 26 36 44 26

ACCEDER
AU FORMULAIRE DE CONTACT
Derniers commentaires
Aucun commentaires.
Pauvreté Et Violence
L’idée que l’on se fait du Brésil est souvent marquée par un fort contraste. D’un côté, la richesse exubérante de la nature, la fertilité de la terre, la croissance irrésistible de tout un peuple ingénieux et sympathique, la production agricole et industrielle, mais aussi intellectuelle et artistique, qui ne cesse de surprendre, en un mot la profusion de biens allant jusqu’à l’opulence ; d’un autre côté, la pauvreté, les favelas, la criminalité. Comment se conjuguent aujourd’hui ces deux réalités et quelles sont les nuances qu’il convient de connaître ?

Selon les chiffres tout récents de l’Institut Brésilien de Géographie et Statistiques (IBGE) qui commence tout juste à publier les résultats du recensement de 2010, la population du Brésil dépasse les 190 millions d’habitants, en augmentation par rapport aux 170 millions de l’an 2000, pour un territoire qui fait 16 fois la France ou presque deux fois l’Union Européenne. C’est-à-dire qu’il y a encore de la place pour bien du monde !

enfant_rue.jpgMalgré cela, le pourcentage de jeunes, toujours élevé si l’on compare avec la France, baisse cependant régulièrement. Pas loin d’un tiers des Brésiliens avaient moins de 15 ans en 2000. L’espérance de vie, elle, ne cesse d’augmenter, en même temps que diminue le taux de mortalité infantile. Entre 1990 et 2000, celui-ci est tombé de 47,5 à moins de 30 décès d’enfants de moins d’un an pour 1000 naissances. En 2008, dernier chiffre connu, le taux de mortalité infantile baisse encore : 23 décès pour 1000 naissances, et l’espérance de vie dépasse les 72 ans.

La croissance de la population est due en grande partie au fait que les plus de 65 ans augmentent : de 4,8% du total en 1991, ils sont passés à 5,9% en 2000 et arrivent en 2010 à 7,4%.
Les immensités de l’intérieur rural brésilien sont peu peuplées, bien plus de 80% des habitants vivent dans les villes, certaines devenant des mégapoles gigantesques. Le brésilien est avant tout un citadin, même si le contact avec la campagne est fréquent. Les biens de consommation sont largement présents puisque la télévision est dans 83% des foyers et le réfrigérateur dans 87%.

Les chiffres concernant l’éducation prêtent souvent à discussion. Le recensement de l’an 2000 était arrivé à la conclusion que 84% de la population de cinq ans et plus était alphabétisée, ce qui laissait environ 24 millions de Brésiliens ne sachant ni lire ni écrire. Mais par ailleurs, la scolarisation entre 7 et 14 ans s’élève à 96%, ce qui permet de penser que l’analphabétisme est en très forte voie de régression, à moins de conclure que des élèves scolarisés n’apprennent pas l’essentiel. Cependant, encore trop d’enfants (4% des 7-14 ans) ne vont pas à l’école. Certains commencent à travailler très tôt, reproduisant une histoire familiale où les lacunes éducatives sont une triste réalité.

La criminalité : un thème chéri des médias


La criminalité et surtout la criminalité violente est un sujet récurrent dans l’ensemble des médias, y compris ceux de divertissement tel que les feuilletons télévisés, et cet abordage finit par influencer négativement l’image du Brésil. Le fait est que, depuis déjà plusieurs années, le taux de crimes commis baisse très fortement. En 2008 Rio de Janeiro a connu son taux le plus bas depuis 18 ans et São Paulo approche de la barre des 10 homicides pour 100.000 habitants alors qu’il était de 35,7 en 1999. (Il est de moins de 1 pour 100.000 en France, un des pays ayant le taux d’homicides parmi les plus bas au monde). Les « points chauds » se situent sur certaines frontières, notamment de la région amazonienne, où opèrent des bandes criminelles transfrontalières, ainsi que dans les zones suburbaines des grandes métropoles. Là, le crime organisé en gangs contrôle particulièrement les différents trafics de drogue. En 2010 il y avait 473.600 personnes incarcérées dans les prisons brésiliennes.

La vraie richesse du Brésil dans son peuple

Il n’y a aucun doute que le Brésil est une des puissances émergentes du monde d’aujourd’hui. Ce qui l’indique ce sont non seulement les très vastes étendues non encore exploitées par l’agriculture et la quantité de ressources naturelles, mais aussi le développement de technologies de pointe et de la recherche. (Par exemple, l’aéronautique s’ouvre déjà des marchés partout dans le monde avec les avions moyen et court-courrier de l’Embraer, troisième constructeur mondial).

famille.jpgLa nation brésilienne est jeune, n’ayant pas l’avantage d’une longue culture derrière elle, mais possédant des qualités intellectuelles notables. Comme tout le « Nouveau Monde » c’est une terre d’immigrants, qui plus que toute autre a réussi une étonnante assimilation de ces diverses composantes. Le Brésil distille une brasilianité dont les marques principales sont l’usage immodéré de l’intuition dans le raisonnement, une faculté au bonheur de vivre incluant largement l’insouciance, et, dans un monde qui se durcit sans cesse et qui ignore cette vertu essentielle, une très grande valorisation accordée à la bonté d’âme.

Deux caractéristiques du Brésil qui lui donnent sa cohésion sont d’une part le fait que sa population professe dans son immense majorité la religion catholique, et que d’autre part les différences régionales, qui existent sans doute, mais sont vécues de façon très anecdotique, sont surplombées par un très fort sentiment d’unité et d’appartenance nationale.

Les problèmes, bien réels, tels que la pauvreté, la criminalité et l’analphabétisme résiduel sont tous liés essentiellement à un manque d’éducation, d’accès à la vraie culture, et à la construction encore insuffisante d’une civilisation digne de ce nom qui aide vraiment tous ses enfants à grandir et à se réaliser sous le regard de la Providence.
Bernard Mercoeur
Articles sur le même sujet :
LA VIOLENCE AU BRESIL
Commentaires :
Veuillez entrer votre nom.
Veuillez entrer votre message.